Raccorder au réseau électrique un logement, qu’il soit neuf ou qu’il s’agisse d’une rénovation, est une étape indispensable avant qu’il puisse être occupé. Impossible en effet d’emménager sans électricité. Aussi est-il important d’effectuer les démarches suffisamment tôt afin de ne pas être pris au dépourvu. La procédure est simple et rapide, mais il est important de faire les démarches.

Pourquoi faire raccorder son logement au réseau électrique ?

Personne n’imaginait aujourd’hui vivre sans électricité. Le réseau électrique intérieur du logement, alimentant les différentes prises, doit donc être raccordé au réseau de distribution d’électricité. Il s’agit ni plus ni moins que d’effectuer un branchement entre les deux réseaux. Si besoin, une extension du réseau de distribution peut devoir être réalisée si le logement

Deux cas de figures peuvent alors se présenter :

  1. S’il s’agit d’un logement neuf ne disposant pas encore de compteur électrique ou d’une rénovation : vous devez faire une demande de raccordement au réseau de distribution, puis ensuite demander la mise en service de l’électricité.
  2. S’il s’agit d’un local en cours de travaux, mais dans lequel vous avez besoin d’électricité : vous devez faire une demande de raccordement provisoire.

Il vous faut également choisir la puissance de votre installation électrique.

Quatre niveaux de puissance sont généralement proposés, correspondant à des besoins différents :

– 3 kVA : faible puissance destinée uniquement à du mobilier urbain,

– 9 kVA : pour les nouveaux branchements dans des immeubles existants,

– 12 kVA : puissance recommandée pour les particuliers,

– 36 kVA : destinée à des constructions regroupant plusieurs logements, pour les logements de grande taille ou pour un usage professionnel.

N’hésitez pas à demander conseil à votre fournisseur, qui pourra vous recommander une puissance adaptée à vos besoins.

Comment demander le raccordement au réseau électrique ?

La demande peut être transmise indifféremment au gestionnaire de réseau ou à un fournisseur d’électricité.

Dans le premier cas, vous serez amené à suivre directement l’avancée des travaux, en lien avec le gestionnaire de réseau.

Dans le second cas, le fournisseur d’électricité de votre choix vous proposera très certainement de vous accompagner et de s’occuper de la coordination des travaux à votre place. Il pourra en tant qu’intermédiaire effectuer la demande de raccordement pour vous auprès du gestionnaire et en assurer le suivi.

Afin que le dossier soit complet, un certain nombre de documents devront être fournis :

– Une copie du permis de construire délivré par la commune,

– Un plan de situation du terrain de façon à ce que l’opérateur puisse identifier la façon dont le raccordement sera fait,

– Un plan de masse, qui permettra de repérer les accès disponibles sur la voie publique et l’emplacement du coffret de branchement,

– La puissance souhaitée (puissance maximale que pourra supporter l’installation par la suite),

– Un engagement pour la prise en charge des travaux nécessaires sur votre terrain, comme une tranchée par exemple,

– Éventuellement, des photos de la construction.

Une fois la demande envoyée, vous recevrez dans les 10 jours ouvrés une proposition technique et financière. Vous aurez alors trois mois pour la renvoyer signée, accompagnée du règlement d’un acompte. Les travaux pourront être effectués quelques semaines à quelques mois après votre acceptation, suivant si des travaux d’extension du réseau sont nécessaires ou non.

La mise en service de l’installation électrique

Après le raccordement, il reste à faire la mise en service de l’installation. Pour cela, il faut souscrire un contrat auprès d’un fournisseur d’électricité, avoir réglé le solde des travaux effectués et avoir obtenu l’attestation de conformité de l’installation du CONSUEL.

Généralement, la mise en service s’effectue sous dix jours ouvrés par un technicien. A partir de ce moment, l’installation électrique est pleinement opérationnelle.

Laisser un commentaire

Fermer le menu